Aller au menu Aller au contenu

La chaudière bois

La chaudière biomasse fonctionne comme une chaudière classique, en utilisant le principe de combustion pour produire de la chaleur. Cependant, elle permet d’utiliser du bois (sous forme de pellets ou granulés) comme combustible, et donc d’avoir une empreinte écologique encore plus faible que les chaudières à haute performance énergétique. En effet, avec un rendement tout aussi performant, elle permet de réduire les factures énergies ; la fourniture en bois de chauffage étant moins onéreuse que celle en énergies fossiles.

De la même manière que les chaudières à condensation ou basse température, la chaudière biomasse peut être raccordé au système de chauffage central (radiateurs ou plancher chauffant) et/ou à un ballon d’eau chaude.

Il existe deux types d’alimentation des chaudières bois :

  • Le chargement manuel, qui nécessite un chargement régulier par l’utilisateur, de la même façon qu’un poêle à bois
  • Le chargement automatique, beaucoup plus répandu grâce aux progrès techniques, qui se fait par une vis sans fin ou par aspiration.

Le chargement automatique nécessite un silo à proximité de la chaudière, surtout pour le système de vis sans fin. Le système d’aspiration est moins contraignant mais il est aussi plus cher d’environ 10%.

Un rendement important

L’efficacité d’une chaudière biomasse  est mesurée par  le rapport entre la quantité d’énergie consommée et  la quantité d’énergie produite, exprimé en pourcentage. C’est le rendement de la chaudière.

Une chaudière biomasse  a un rendement d’environ 90%, soit 50% d’économies d’énergie par rapport à une chaudière classique.

La puissance de votre chaudière est également à déterminer pour garantir un chauffage écologique et éviter toute surconsommation. Elle désigne la vitesse de propagation de la chaleur dans votre système de chauffage.

Elle est comprise entre 2 et 25 kW pour une chaudière biomasse.

Les aides financières pour votre chaudière biomasse

L’installation d’une chaudière biomasse, dont le rendement énergétique respecte la classe 5 de la norme NF EN 303.5, vous donne droit à un CITE (crédit d’impôt) de 30%. Des aides de l’ANAH et/ou des primes énergies sont également accessibles.

Vous pouvez bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) pour financer vos travaux.